skip to Main Content

Le dépistage du cancer

Le cancer du sein est le plus fréquent et le plus meurtrier chez les femmes. En 2018 en France, on comptait 59 000 nouveaux cas de cancers du sein par an et 12 000 décès chaque année*.

Cependant, 90% des cancers sont guéris si dépistés tôt.

Mais alors quelles sont les « best practices » pour prévenir le cancer du sein ?

L’auto-examen des seins

L’auto-palpation est une pratique importante pour toutes les femmes. Elle devrait être répétée au moins une fois par mois, à la même période. Mais comment faire ?

  • Placez-vous devant un miroir et inspectez vos deux seins. Vérifiez qu’il n’y a rien d’anormal : par exemple un écoulement par le mamelon d’un liquide, par exemple de sang, des crevasses, des fossettes, des plis ou de la peau qui pèle, etc.
  • Levez le bras droit. Avec les trois doigts de la main gauche, palpez le sein droit, fermement, attentivement et complètement. En commençant par l’extérieur du sein, parcourez-le en effectuant de petits cercles avec les bouts des doigts. N’oubliez pas d’examiner la zone située entre le sein et l’aisselle, cette dernière comprise. Cherchez toute grosseur ou toute induration anormale sous la peau.
  • Examinez le mamelon. Pressez délicatement le mamelon et vérifiez qu’aucun écoulement ne se produit. Si c’est le cas, prévenez votre médecin sans attendre.
  • Répétez les mêmes gestes sur le sein gauche.

La mammographie

La mammographie est une radiographie des seins.

C’est l’exploration radiologique des seins la plus courante. Elle permet d’obtenir des images de l’intérieur du sein à l’aide de rayons X et de détecter d’éventuelles anomalies. Cet examen peut être réalisé :

  • Dans le cadre du programme national de dépistage du cancer du sein destiné aux femmes de 50 à 74 ans.
  • À titre individuel, notamment lorsqu’une femme présente des facteurs de risque particuliers (antécédents personnels et familiaux notamment).

D’autres solutions de suivi personnalisé du risque de cancer du sein existent. Renseignez-vous auprès de votre médecin.

* : Source : Les cancers en France, édition 2018 – INCa

Back To Top