skip to Main Content

#NosBreastStories 3 : Je donne ma perruque

SE PREMUNIR, VIVRE OU ACCOMPAGNER

Focus sur ces Associations dédiées au cancer du sein.

Après une opération liée à un cancer du sein, les femmes font face à une reconstruction aussi bien physique que psychologique. Focus sur ces hommes, ces femmes, ces associations, qui inventent, créent et innovent dans le but d’aider les patientes atteintes d’un cancer du sein, au passé ou au présent, à se reconstruire et à se faire accompagner par leurs proches.

De nombreuses associations accompagnent les personnes atteintes du cancer du sein.

« Je donne ma perruque » est l’une d’entre elle. Sa vocation est d’aider les femmes qui perdent leurs cheveux suite à la chimiothérapie. L’association, crée en 2014, offre ainsi des perruques de seconde main aux femmes. Nous avons interviewé Elizabeth Floriant, la fondatrice de l’association.

 

Qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

 

Je m’appelle Elizabeth Floriant. Je suis conseillère en communication et attachée de presse freelance. J’ai été directrice communication globale pour Givenchy, en maison de couture. Après avoir eu une riche expérience en tant que salariée, j’ai commencé à travailler en Freelance dans de nombreux secteurs diversifiés. Depuis plusieurs années, je suis plutôt spécialisée dans l’univers de la beauté et du bien-être.

 

Pourquoi avez-vous décidé de créer l’association « Je donne ma perruque » ?

 

Tout a commencé lorsque je travaillais pour une société de cosmétique américaine. L’épouse du fondateur de l’entreprise a été atteinte d’un cancer du sein et son mari a développé un produit pour favoriser la repousse de ses cils. Depuis, cette société reverse une partie de ses bénéfices à des associations qui luttent contre le cancer du sein.

Au fil des années et des expériences dans ce secteur, j’ai remarqué que le sujet de la perte des cheveux était une préoccupation qui revenait souvent chez les femmes atteintes d’un cancer du sein. La perte de féminité est souvent perçue comme un traumatisme presque aussi important que celui du cancer en lui-même.

En 2014, lorsque j’ai fondé l’association, la prise en charge de l’achat d’une perruque par la sécurité sociale était d’une centaine d’euros. Pour avoir une perruque de qualité, il faut compter environ 700€ et certaines personnes n’ont donc pas les moyens de s’en offrir une. C’est pour cette raison que j’ai décidé de créer cette association.

Aujourd’hui, le financement a légèrement augmenté mais ce n’est toujours pas suffisant.

 

Quel est le but de l’association ?

 

« Je donne ma perruque » remet en état des perruques de seconde main pour les offrir par la suite à des femmes qui en ont besoin.

J’ai créé un réseau de partenaires relais qui reçoivent les perruques, les remettent en état puis les photographient et les mettent à disposition des bénéficiaires. Nous avons aujourd’hui une trentaine de partenaires en France. Nous avons même deux points relais en Belgique et des demandes pour l’Allemagne.

Nous mettons ensuite les perruques en ligne sur le site web. Les patientes peuvent venir les récupérer chez nos partenaires relais, ou nous leur envoyons les perruques par courrier, aux frais de l’association.

Depuis la création de l’association il y a 6 ans, nous avons offert plusieurs centaines de perruques.

 

Comment récupérez-vous les perruques avant de les remettre en état ?

 

La plupart du temps, les femmes en rémission nous offrent leurs perruques. Parfois ce sont les familles de personnes malheureusement décédées qui nous envoient des perruques.

 

Combien de personnes travaillent pour l’association ?

 

Aujourd’hui nous sommes 3 à travailler à temps plein pour l’association.

Nous faisons ponctuellement appel à des bénévoles lorsque nous organisons des campagnes de sensibilisation pour l’association.

Dans notre réseau de partenaires, nous avons la chance d’avoir le perruquier du « Crazy Horse », avec qui nous pouvons faire des lives sur les réseaux sociaux. Il explique comment choisir sa perruque en fonction de ses cheveux et de leur longueur, et donne également des indications sur la façon de l’entretenir.

Récemment, nous avons eu une demande de perruque pour enfant, et grâce à ce perruquier nous avons pu adapter une perruque de femme pour un enfant.

 

Comment aider l’association ?

 

Nous avons besoin d’aide de trois façons différentes. Premièrement, nous avons besoin de perruques pour alimenter notre stock. Nous avons également besoin de faire connaître l’association et pour finir, nous avons besoin d’argent pour continuer à financer notre projet.

Avec la crise sanitaire, nous avons plus que jamais besoin de dons monétaires. Bien que tout le monde au sein de l’association soit bénévole, le don d’une perruque a un coût de 10€ environ.

 

Merci Elisabeth de nous avoir accordé de votre temps.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’association ? Rendez-vous sur leur site.

 

 

 

 

Back To Top